L’ Erreur

Mon chaton,

Je crois que j’ai commis l’Erreur..celle que je m’étais promis de ne pas faire, celle qui je le pensais, était la clé de voute de mon enfance un peu ratée. J’ai reproduit, bêtement, par facilité, par fatigue sans doute aussi, par manque de lucidité très certainement.

Je me suis faite avoir.

J’ai cru que je te connaissais, tu sais comme on dit que je te connaissais « comme si je t’avais fait ». Sauf qu’assembler des cellules patiemment pendant 8 mois n’a jamais permis à personne de comprendre son enfant.

C’est vertigineux, tu n’es en rien comme je t’avais imaginé, et tu es infiniment plus complexe. J’ai oublié, au fil de mes nuits blanches, comme c’est excitant de chercher la clé de chaque petit verrou que tu m’opposes, j’ai oublié de m’émerveiller du fait que tu es tellement différent de moi. J’ai voulu t’appliquer des principes, comme si tu n’étais qu’une théorie, alors évidemment, on n’arrivait plus à trouver la solution.

A bout de patience, et à force de conseils tous moins sollicités les uns que les autres, j’ai presque cru que tu étais un bébé comme les autres…j’ai complètement oublié que tu es un bébé parmi d’autres, et qu’ils sont tous différents de toi, comme tu es différent d’eux. J’ai cru que parce que tu suivais les stades de développement du carnet de santé, il me suffisait de t’appliquer des solutions à un problème qu’on n’avait même pas su identifier. C’est une équation à deux inconnus, et il ne faut pas se leurrer, ces deux inconnus, ils le resteront jusqu’à la fin de mes jours. Parce que si comme je te le dis régulièrement, à jamais je suis ta maman, à jamais tu ne m’appartiens pas. Dans cette relation bancale, c’est toi qui me possède, mon rôle à moi est d’être à côté, et de chaque jour m’éloigner, jusqu’à ce que ce qui nous relie ne devienne qu’un fil invisible, extensible à l’infini.

Oui, il faut que je me rappelle de ça chaque instant, tu es une énigme, l’énigme qui garde éveillées les mères depuis la nuit des temps, l’énigme qui a pour but de ne jamais être décryptée.

Alors mon chéri, à partir d’aujourd’hui, je te promets de te traiter comme un enfant dont je suis la maman, et plus jamais comme mon enfant.

Maman qui t’aime à jamais.

Publicités

8 réflexions sur “L’ Erreur

  1. Un tres joli texte qyi dit des choses si evidentes, ms si ignorées par certains…. le debut de l education bienveillante…. l enfant tel qu il est non pas tel quon voudrait qu il soit. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s