Pourquoi la mixité dans le couple c’est plus simple!

Je suis donc en couple mixte (la tournure de phrase me semble un peu étrange, mais je ne trouve pas autre chose!).

Sur le principe, on est pas mal dans ce cas, je ne vais pas me fatiguer à faire un florilège de réflexions stupides entendues, mais si elles existent, il faut admettre qu’elles sont plutôt minoritaires.

Alors, il faut quand même dire qu’il y a couple mixte et couple mixte hein! Un couple franco-anglais, ce n’est pas un couple franco-algérien. De même que c’est très différent de partager sa vie avec quelqu’un qui est d’origine étrangère et quelqu’un qui est né  l’étranger. Étant en couple mixte DE TOUT, j’ai tous les avantages à la fois (ou pas!)

Si ce n’est pas franchement une révolution de partager sa vie avec quelqu’un né à des milliers de km de la France, les différences se font bien plus sentir lorsqu’un enfant est envisagé.

Je vous passe le casse-tête quand il faut trouver un prénom qui se prononce facilement en Français et qui ne soit pas discriminant, qui ne fasse pas trop étranger, qui ait une signification sympa et chargée d’histoire et qu’en plus ensuite il faut se mettre d’accord sur l’orthographe…c’est simple, jusqu’à l’accouchement, je pensais qu’on arriverait jamais à se mettre d’accord!

Cependant, étant donné que je suis une jeune femme éduquée, diplômée et assez cultivée (enfin on essaie quoi!), je ne me suis pas ruée sur le dernier des abrutis. J’ai très sincèrement un mari formidable. Il a beaucoup de défauts, mais une de ses qualités est de savoir écouter et se remettre en question (sans jamais l’avouer ouvertement faut pas déconner!).

J’ai décidé de me lancer dans l’éducation bienveillante et il me suit à 100% (alors qu’on est à mille lieues de l’éducation qu’il a reçue, et il n’avait jamais été vraiment question -avant que je sois enceinte-qu’on se lance dans un mode d’éducation « alternatif »). Je deviens clairement la bobo dont on se foutait gaiement avec mes lubies de jouets en bois et de nourriture bio, là encore, il est à mes côtés, et m’aide à ne pas laisser tomber trop vite mes principes récemment acquis. En gros, il suffit que je propose quelque chose pour notre fils pour qu’il me suive et surtout m’encourage.

Pourquoi est ce que je raconte tout ça? D’une parce que j’ai quand même bien l’impression que pour les autres, être avec une personne qui vient d’un pays radicalement différent du nôtre fait que forcément, on ne peut pas se comprendre, sisi, c’est impossible, mais on ne veut pas l’admettre c’est tout!

Bon, évidemment,  il y a des choses qui sont nettement moins roses. Le problème le plus flagrant, est que selon mon mari, en tant que femelle, naturellement plus habile pour les choses touchant aux nourrissons, je suis en charge de notre fils, tout le temps! Lui se charge de ramener de l’argent à la maison pour nous faire vivre. En gros, il part à la chasse quand je reste à protéger la descendance (ce paragraphe est totalement réducteur, et ne me sert qu’à étayer mon propos, la réalité est évidemment bien plus complexe et riche- je tiens également à préciser que mon mari est encore plus féministe que moi!).

Cette organisation m’a d’abord fait beaucoup souffrir. Puis, j’ai repensé aux points établis plus haut et il m’est apparu trois choses:

  • L’une étant que mon mari étant ce qu’il est (un être fabuleux suivez!), je sais qu’il se remet en question, et quelques sursauts m’ont déjà clairement confortée dans mon impression.
  • La seconde est que si je reste à la maison, ce n’est pas par fatalité, loin de là. J’en suis pleinement heureuse. Je m’éclate, je savoure ces moments avec mon bébé. Je retournerai travailler, et ce jour là, mon conjoint devra s’adapter, je ne me fais pas de soucis pour ça.
  • Mais surtout, on a une excuse toute trouvée, qui en plus d’apaiser les conflits, est vraie: c’est une question de culture. Voilà, mon mari n’est pas moins père que la papa gâteau qui prend tous ses jours de congé paternité et s’éclate à changer des couches, non, il est père à sa manière, et sa manière d’être père c’est de nous mettre à l’abri tout en permettant à ses enfants de profiter de leur mère (et inversement).

Voilà, c’est ça la magie du couple mixte, c’est que tu as toujours une excuse toute trouvée, qui te permet d’une part de ne jamais reconnaître que tu as tort (j’y peux rien j’ai été élevé(e) comme ça! étant la phrase qui met un terme à tous les conflits) mais en plus elle nous permet d’avoir un regard bien plus bienveillant sur notre conjoint. Parce que si on regarde plus loin, on a tous été élevé de façon différente, et de fait, nos représentations mentales sont aussi différentes, mais voilà, on laissera moins passer si la personne en face de nous a notre âge et vient du même milieu que le nôtre!

Et voilà comment, sans en avoir l’air, je vous livre le secret des couples qui durent! Merci qui?

Publicités

10 réflexions sur “Pourquoi la mixité dans le couple c’est plus simple!

  1. C’est marrant, c’est très différent ici. Perso je trouve qu’encore plus que la mixité de pays de naissance, religion, ou culture, c’est la mixité sociale et d’éducation. Je veux dire que même en étant en couple mixte, on est identiques ici lol ! On a reçu les mêmes valeurs, la même éducation, et on vient quasi du même milieu social. Pourtant on est né à des milliers de kms l’un de l’autre 😉
    Ma Lueur est avant tout gérée par son papa, matin et soir, la semaine (du fait de nos horaires de taf’ et que je bosse loin au moins 2 jours par semaine). Très franchement, on est à équivalence sur le plan couche-bib’ (depuis la fin allaitement)-vomitos&co… Après, comme dans tout couple, on se réparti les taches ménagères en fonction de nos kiff : moi la vaisselle, lui la cuisine.
    Bref, j’ai vraiment le sentiment que les différences ne viennent pas de la culture… mais de la culture de sa famille ;-), d’où l’on vient vraiment en somme. Je sais que j’aurai eu beaucoup plus de difficultés avec un français, tout comme moi, né au même endroit que moi, mais qui n’avait pas les mêmes références familiales que moi. Idem s’il venait de l’étranger avec ces mêmes aspects.
    Lol, je t’ai perdu non ?
    Bon, j’ai du trop tourner la boucle dans ma tête, car à chaque fois qu’on me pose la question de différence de culture, je réponds sincèrement « non », et peu comprenne, beaucoup cherchent la petite bête.
    En tout cas, ce qui est certain c’est que le couple mixte avec deux pays, il connait d’autres épreuves de couple (la distance familiale, le peu d’aller-retour dans sa famille… même si maladie ou pire…), et des pas simple, et on peut dire MERCI !
    Des bisous !!

    J'aime

    1. Non non, tu ne m’as pas perdue, et je partage totalement ton avis! C’est d’ailleurs ce que je voulais dire en disant que je n’avais pas choisi le dernier des abrutis (mais je n’ai pas développé le point). Effectivement, nous venons du même milieu social, et je suis tout comme toi persuadée que sa façon de gérer son fils (parce que sinon ici aussi, c’est partage des tâches ménagères et même si je suis à la maison, il fait sa part du contrat) ne vient absolument pas de son pays d’origine, mais de la façon dont son père s’est occupé de lui. Je tiens aussi à rajouter que sa mère a toujours travaillé, donc on est loin de la reproduction d’un schéma familial, il n’a juste pas vraiment de modèle (là je pense que c’est moi qui t’ai perdue!).
      Après, je ne nous sens pas différents, on l’est simplement parce que nous sommes deux personnes distinctes. Le point que je voulais surtout soulever, c’est que cette différence effective est plutôt de notre côté, parce qu’elle nous permet d’être plus clément envers l’autre, alors que je ne serais sans doute pas si ouverte avec quelqu’un qui me ressemblerait plus (mais après ce n’est sans doute que notre façon de faire).
      Mais effectivement, la distance avec la famille, le petit qui ne reconnait pas ses grand-parents, je trouve ça dur dur. Sans parler des deuils vécus à distance…
      En tous cas merci d’avoir partagé ton vécu.
      Bisous!

      Aimé par 1 personne

  2. Coucou…. je fais une petite apparition ^^ … je pense que le plus important aussi, c’est le point sur la religion, ou non croyance… quel que soit le pays, je pense que les difficultés qu’on retrouve souvent dans les couples mixtes viennent de là… et surtout quand les enfants naissent (je suis issue de mariage mixte 😉

    J'aime

    1. Merci pour ton passage! Alors pas de soucis de religion chez nous, je ne suis même pas baptisée, et j’avoue que n’avoir aucune ouverture là-dessus m’a beaucoup manqué. Du coup c’est papa qui dispensera l’éducation religieuse, tout en sachant très bien que les enfants peuvent le suivre ou non. Par contre, je ne me permettrais jamais de remettre en doute les paroles de mon conjoint sur ce sujet (il faut dire qu’il a un rapport très sain à la religion, et que je lui fais entièrement confiance pour enseigner les vraies valeurs notre fils).
      Chez tes parents ça a posé problème?

      J'aime

  3. Non mes parents (donc islam et christianisme) ont tjs été d’accord dès le début : on n’impose rien à nos enfants et ils choisiront plus tard, s’ils veulent en avoir une etc… Donc moi ça me va, je crois en « une force supérieure » mais n’ai pas de religion. Par contre, mon père arrivé à 20 ans en France s’est complètement européanisé (porc, alcool, pas de ramadan) mais à la mort de son père, retour des « origines » en plein dans la tronche (limite il nie n’avoir pas jeuné avant…)… enfin pas trop non plus, il a gardé l’alcool pendant les repas de fête ^^ . Je ne sais pas de quelle religion on parle pour toi et je n’ai pas à le savoir. En tout cas, pour être moitié maghrébine, je peux dire que la plupart des musulmans (pratiquant ou non) reconnaissent comme indiscutable 2 choses : si l’homme est musulman alors la descendance sera musulmane (= pour mon père et sa famille, je le suis) et une femme musulmane qui épouse un non musulman (je ne parle meme pas de celles qui vivent dans le « pêcher » hors mariage) est très très mal vu !

    En tout cas, si ce n’est pas dur avec le mari (en général), ça le sera avec la famille (je parle des musulmans, toujours)… voilà voilà un petit bout de mon expérience… je m’éloigne de ton sujet initial !! et je suis pas très objective sur ce sujet (oops)

    J'aime

    1. Je crois aussi en une force supérieure, peu importe comment on l’appelle. Je parle aussi d’Islam, mon mari n’est pas maghrébin, et ses parents (qui sont repartis de France depuis) m’acceptent très bien depuis toujours (et il n’a évidemment jamais été question de leur mentir). Après pour la famille au pays, nous sommes mariés depuis je ne sais combien d’années et je suis sensée être musulmane. Je n’aime pas ce procédé, mais étant donné que je ne les ai jamais vus et que même si je les rencontre un jour (ce que j’espère évidemment!) je ne parle pas assez bien la langue pour pouvoir discuter, on dira que je m’en arrange.
      Cela dit je pense que la question de la religion est secondaire étant donné que je n’ai jamais reçu d’éducation religieuse (je ne suis évidemment pas baptisée) au point oú je pense que j’ai su qui étaient les apôtres vers 16 ans, alors que d’un autre côté je lisais Colette! Du coup, je n’ai rien à léguer de ce côté, ce qui est bien plus simple on en conviendra! Après mon conjoint est passioné de théologie, il connait les 3 Livres et ne met jamais en opposition les religions, donc peut être aurions nous aussi trouvé un terrain d’entente. En tous cas merci pour ton retour d’expérience!

      J'aime

  4. Oui, la tolérance est très importante je trouve et ton mari a l’air de l’être ^^ Et s’il se renseigne et lit comme ça, ça veut dire qu’effectivement il est passionné et s’il t’a choisi « en connaissance de cause » y a pas de raison que ça soit un frein dans votre relation. Et pour les autres aspects de la « mixité », c’est assurément une richesse, pour le couple, et les enfants 🙂

    J'aime

  5. Merci qui ? merci à toi 🙂
    Être couple mixte n’est pas si facile…
    La chance d’être mère au foyer pour en autre élever son enfant. ET surtout c’est top de prendre cette décision à deux.
    Je ne pensais pas en rêver … Mais si, j’aimerai aussi être mère au foyer et ainsi profiter de mon petit esquimau.

    J'aime

    1. Effectivement je me rend compte de la chance que j’ai d’avoir pu prendre cette décision (et pour qui me connaît c’est très surprenant!) mais aussi de savoir que je peux changer d’avis, et que je serais soutenue.
      Je vous souhaite de trouver une solution si tu souhaites rester à la maison (peut être un mi-temps sinon?).
      Bises

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s