Rester sexy… après bébé

Bonjour,

Alors si tu attends de moi des astuces et autres conseils pour rester plus bonne que la plus bonne de tes copines alors que tu viens d’avoir un enfant, je te conseille vivement de cliquer en haut à droite parce que ce que je vais écrire risque de t’énerver.

Venons-en au sujet! Donc, depuis le début de la semaine, je suis tombée (et croyez-le, ça fait mal) sur plusieurs articles distillant quelques conseils et petites leçons de couple pour que toi (ou moi hein!) femme périmée par la gestation puis l’expulsion d’un chiard, tu puisses te reprendre en main et fissa, afin…TADAAAAAAA que monsieur ne s’éloigne pas de toi, toute repoussante que tu es avec ta cellulite, tes vergetures et puis tes cheveux gras.

Alors bon, ça me fait me poser deux question principales (oui, je vais essayer d’être ordonnée de l’écriture ça nous changera!):

1/ Pourquoi cette injonction?

2/ Ne faudrait-il pas revoir les bases d’une vie de couple saine et épanouissante?

 

Premier point!

Des copains, je n’en ai pas eu des masses, mais une chose est sure, c’est que quand j’avais peur que mon mec ne se détourne de moi, c’était d’une part quand j’avais 16 ans, et puis surtout quand ce n’était pas le bon! Je veux dire, on est vraiment obligées d’être au top tout le temps pour rester amoureux? Et tu crois que ton conjoint t’aime si peu qu’il va sauter sur la première nénette qui fait du 36 et qui n’a pas été malmenée par une grossesse et un nourrisson? Alors déjà, si c’est comme ça que tu conçois ta relation, je suis aux regrets de t’annoncer qu’elle ne va pas très bien…

Ensuite, c’est quoi cette notion de sexy? Est ce que c’est vraiment un but? Etre sexuelle, appeler au désir de façon permanente (oui, parce que ce ne sont pas d’articles qui parlent de vie intime hein, là, on parle de la « sexytude » comme mode de vie) Bon, si c’est ton trip, au pire je t’en prie, mais je ne suis pas sure que ce genre de projet doive être encouragé par un article public qui prétend s’adresser au plus grand nombre!

La phrase qui revient sans cesse c’est « On est des femmes avant d’être des mères » et son corollaire « on est un couple avant d’être des parents« , alors là, non, je ne suis pas du tout d’accord, tu te sens peut-être femme avant tout, mais moi perso, depuis qu’on m’a mis mon bébé sur le ventre, je suis une mère avant tout, et tout le temps! Peut-être que ce sentiment s’atténuera avec le temps (quand l’enfant grandit) mais je n’en suis même pas sure! Moi je me sens mère dans toutes les situations désormais, je ne pense qu’en mère et n’agit qu’en mère avant toute chose. Ma priorité absolue dans la vie, c’est mon fils, pas mon couple et désolée, mais encore moins le dernier slim à la mode.

Quant à mon couple, il est avant tout un couple parental, puisque c’est dingue, mais maintenant la personne la plus importante pour mon mari, c’est son fils. Oui, son enfant passe avant le fait que je me sois ou non épilé les jambes ou que j’aie ou non assorti mes dessous!

Par contre, là où je te rejoins, c’est qu’évidemment, la vie de parents n’empêche ni une vie amoureuse, ni une vie sexuelle!

Ce qui nous amène au deuxième point:

Je ne sais pas vous, mais moi, avant de tomber enceinte, j’avais quand même une vague idée de ce qu’une grossesse pouvait infliger au corps. Ça ne veut pas du tout dire que j’ai accepté ce nouveau corps, ou que j’en suis satisfaite. Seulement, le soucis, c’est qu’un corps, je n’en ai qu’un, tout comme ma vie, elle sera unique. Après ce constat hyper profond (ne me remerciez pas, je sais bien que personne n’y avait pensé avant moi ;-)), il faut bien se rendre à l’évidence, il faut juste accepter les choses. Je ne remets absolument pas en cause les souffrances que la vue de ce nouveau corps peut occasionner, loin de là, par contre, je déteste les solutions qui y sont apportées!

Tu sors de la maternité, tu viens de morfler comme jamais pour faire naître ton enfant, enfant qui, ne te laisse pas une minute de repos, et confond le jour et la nuit…et on vient te dire en substance que bon hein madame, c’est bien gentil mais faudrait se sortir les doigts et prendre soin de soi, faudrait pas non plus dormir quelques minutes supplémentaires au risque de ne pouvoir se maquiller/ coiffer/ faire son sport (aucune mention n’est à rayer malheureusement). Bah oui, parce que ton homme qui doit avoir le QI d’une moule, ça va le chambouler quand même ce ventre mou et vide, pauvre chou, il n’y avait sans doute pas pensé, et pour sur ça va le traumatiser!

Donc, ces efforts qu’on nous somme de faire, ce n’est pas pour qu’on soit épanouies, oh non, c’est pour ces messieurs, qu’il faut satisfaire, et qu’il ne faudrait surtout pas faire fuir. Et là je m’interroge vraiment. Les personnes qui écrivent ces articles ont-elles réellement fait un enfant avec un homme dont elles supposent qu’il ne supportera pas la vue d’un bourrelet (aussi gros soit-il), ou de retrouver sa femme pas maquillée voire pas lavée quelques soirs?

Ne peut-on donc pas avoir de relation intime quand on n’est pas au top au niveau physique?  La rencontre sexuelle n’est donc qu’une rencontre entre deux corps, rien de plus, et destinée à satisfaire monsieur, parce que vous je ne sais pas, mais moi si je devais penser à ma cellulite ou mes poils qui dépassent pendant des relations intimes…bah je parie que je n’y prendrais aucun plaisir!

Alors je comprends tout à fait que certaines femmes soient bloquées à ce niveau là, je l’ai été, et le serais sans doute à d’autres moments de ma vie. Mais ce que je trouve très dangereux, c’est qu’au lieu de normaliser le fait que non, après un enfant, on n’est pas au top selon nos critères habituels, mais que oui, on y passe toutes, et que je vous assure que nos moitiés ne voient absolument pas la même chose que nous, on veut forcer la nature, mener une bataille contre l’inéluctable.

On a le droit de ne vivre que pour son enfant pendant quelques semaines (ou pendant toute la vie, mais c’est risqué là ;-)), et qu’il n’y a aucune raison pour qu’un homme à qui on vient de donner un enfant ait envie de retrouver celle que vous étiez avant (si c’est le cas, fuyez, vous ne pourrez jamais gommer une grossesse, que  ça ait ou non laissé des stigmates).

Je suis effarée par le jeunisme que propose notre société actuelle, et je trouve que cette envie d’effacer toute preuve de notre existence est profondément triste. Selon moi, préférer dormir plutôt que de se maquiller, ou manger beaucoup plus de chocolat pour tenir le coup nerveusement ne fait pas de nous des paresseuses qui se laissent aller. Parce qu’en plus, cela instille de façons très perverse le message que quand on veut, on peut, alors que franchement, s’il ne s’agissait que de volonté, la majorité des femmes françaises feraient du 36 (dois-je rappeler que la taille la plus portée est le 42?).

Pour se sentir mieux dans sa peau, je préfère vraiment les travaux positifs, comme celui de Jade Beall, qui a photographié le corps des femmes après leur(s) grossesse(s).

jade beall

Parce que la vraie vie, ce n’est pas instagram (deuxième vérité profonde de ce post, on ne m’arrête plus!) , l’écrasante majorité des femmes a un corps comme ça après l’accouchement, et même que je ne trouve pas ça repoussant du tout!

Et vous, comment vous gérez/ avez géré votre image de fââââme après l’accouchement?

 

Publicités

11 réflexions sur “Rester sexy… après bébé

    1. Ce que je trouve le plus pervers, c’est que ce soit écrit sur le ton du conseil donné par la bonne copine, alors qu’au fond, ça ne sert qu’à faire culpabiliser!
      Les TCA, c’est une plaie, j’espère que tu arriveras à t’en débarrasser rapidement!!!

      J'aime

  1. Ce qui me fait mal, c’est le culte du corps de la femme de 16-18 ans… Impossible de s’en rapprocher après 30 ans, même sans enfants je dirais… Je me suis sentie mal dans mon corps après la grossesse jusqu’à ce que j’entreprenne la rééducation abdominale qui m’a aidée à retrouver un ventre un peu plus plat… mais c’est marrant (ou pas) car désormais quand je gonfle le ventre, je retrouve un ventre de femme enceinte… La « déformation » est toujours inscrite quelque part, même si ça ne se voit pas si je ne le gonfle pas.

    J'aime

    1. Oui, ce culte de la jeunesse, minceur etc est juste insupportable. D’autant que je ne comprends pas que tant de femmes tombent dans le pige alors que 99% (ceci n’est pas une réelle statistique hein) d’entre elles en est bien bien loin..au lieu de nous libérer de ces diktats, nous fonçons nous même dans le piège!
      J’ai eu beaucoup de chance pour ma première grossesse (je ne sais pas ce qu’il en sera de la seconde hein!) mais si personne ne voit de différence lorsque je suis habillée, mon corps pourtant a changé, et dire qu’il est mieux serait mentir, mais je ne pourrais pas gommer le fait que mon ventre voire ma peau en général est plus détendue, moi aussi si je gonfle, tout de suite j’ai l’air enceinte, alors qui’avant je ne pouvais pas faire ça. La gravité a fait un sale coup à ma poitrine aussi…pour autant, quand j’étais dans mon corps d’avant, je n’avais pas d’enfant, et c’est ce que je désirais plus que tout, donc non, je ne peux pas regretter ça!

      J'aime

  2. 100% d’accord! Ça me rappelle une réflexion très juste lue je ne sais plus où : la presse « féminine » regorge d’article du type « comment rester belle et féminine enceinte »… alors que bordel, qu’y a-t-il de plus féminin que la grossesse ??? Mais non, on nous demande d’être des objets de déco pour Monsieur :-/

    J'aime

    1. On est d’accord, mais le pire du pire, c’est qu’on nous demande de faire la cruche prête à tourner pour les hots d’or, alors que je regrette, mais nos conjoints ne sont pas aussi stupides que ça, et que ce n’est absolument pas ce qu’ils attendent (pour ce que j’imagine, je ne peux pas faire de généralité, parce que je ne fréquente que des gens bien, mais pour sûr il y a aussi des cons, et ceux là, il ne s’agit pas de faire des efforts pour eux mais de les fuir!)
      Mais effectivement, le coup de la féminité enceinte c’est quand même gros, en fait je pense que c’était juste une façon politiquement correcte de dire « sexy » (voire pire).

      J'aime

  3. hahaha
    bel article. Peut-être le fait de vouloir toujours rêver qui nous pousse à vouloir continuer avec le culte du corps et de la jeunesse.
    Actuellement avec la mode des « fit mom » : mamans qui font du fitness pendant la grossesse et pendant l’accouchement. C’est vrai qu’avec leurs abdos et leur bébé de quelques mois à peine, elles peuvent donner des complexes…Mais bon ce n’est pas vraiment la réalité hein ?!
    Ici première grossesse et mon corps a souffert (quelques vergetures sur le ventre) bien qu’enceinte, j’étais plus sexy que jamais 😉

    J'aime

    1. Oh oui cette mode de fit machin à tout va! Elles ont raison les nénettes si c’est leur truc mais il ne faut pas se leurrer, on ne peut pas toutes faire ça (et en a t-on réellement envie?!). Se faire plaisir c’est bien, s’emm***** pour faire plaisir à son partenaire là je ne suis plus tellement d’accord!
      Et puis ce culte de l’apparence me fatigue (et pourtant vraiment je suis coquette hein!).
      Bises

      J'aime

  4. Merci pour cet article ! En effet, moi aussi je suis révulsée par ces articles réducteurs et culpabilisants qui voudraient faire croire qu’il n’existe qu’un type de féminité, qu’une façon de « garder » son homme, de séduire … Et oui il faut dire qu’on nous conditionne tellement depuis l’enfance ( soit belle et tais toi, il faut souffrir pour être belle,…) qu’il serait facile de se laisser avoir par ce discours qui comme tu le dis, se fait sur le ton du conseil  » bonne copine »… non mais pour qui elle se prend, la soit disant « copine »?!!

    J'aime

  5. J’arrive sur le tard, mais oui, entièrement d’accord ! Qu’on « aide » à s’accepter, soi avec son nouveau corps, ses nouvelles aspirations… Mais quo’n nous « incite » à devenir sexy pour ne pas que M. nous quitte, mais arghhhhhhhhhhhhhh. (Et si on est en couple avec une femme, ça compte aussi? 😉 ) ça me fait penser à cette horreur de Aldo Naouri qui avait sorti « M. violez-là » à un mari qui se plaignait que sa femme ne veuillent pas reprendre les relations sexuelles après un bébé. Oui, Mesdames, forcez un peu, hein, c’est pour votre couple ! Pathétique…

    J'aime

    1. Merci pour ton mot! Oui, on a la terrible impression que le corps de la femme est un bien public!
      Je me rappelle de cette phrase oui qui (heureusement) avait fair grand bruit, mais finallement, elle traduit bien ce qui est acquis depuis toujours. Une femme n’est pas entière si elle n’est pas sexuelle, et si elle refuse, suffit de se servir, ce n’est qu’une femme après tout…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s